Gabon : Libreville s'embrase après la réélection de Bongo

Gabon : Libreville s'embrase après la réélection de Bongo

Plusieurs cadres de l’opposition ont été arrêtés mercredi matin au QG de Jean Ping, affirment des responsables politiques.

Selon Jean-Pierre Rougou, vice-président de l’Union nationale (UN, opposition), Zacharie Myboto, président de l’UN, sa fille Chantal Myboto ainsi que le mari de cette dernière, Paul-Marie Gondjout, ont été arrêtés dans la matinée.

« Nous ne savons pas où ils se trouvent », précise Jean-Pierre Rougou.

L’ancien ministre d’Ali Bongo, René Ndemezo’o Obiang, a également été arrêté mercredi matin, affirme de son côté Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi, directeur de campagne de Jean Ping.

Au lendemain de la réélection contestée d'Ali Bongo Ondimba pour un second septennat avec 49,80% des voix, le Gabon est toujours sous haute tension.

Plusieurs émeutes et pillages ont éclaté dans la capitale Libreville.

Germaine Mapanga