Congo – Téléphonie mobile : Le ministre Ibombo remonte les bretelles des opérateurs

Congo – Téléphonie mobile : Le ministre Ibombo remonte les bretelles des opérateurs

Depuis qu'ils se sont arrogés un quasi monopole en matière de téléphonie mobile au Congo, les opérateurs de la place semblent passer outre les prescrits de leur cahier de charges, en matière d'investissement et de qualité des prestations à fournir aux clients. Le ministre Léon Juste Ibombo leur a rappelé les termes du contrat.

Une réunion dite « d’évaluation à mi-parcours » des actions engagées par les opérateurs de téléphonie, afin d’améliorer la qualité des services, l'occasion a été propice au ministre Léon Juste Ibombo d'exhorter les opérateurs à tenir leurs engagements quant à la qualité des réseaux et des services dans un délai de deux mois.

« Il convient de reconnaître quelques efforts que vous fournissez pour l’amélioration de vos services. Cependant, il n’en demeure pas moins vrai, que plusieurs plaintes sont remontées au niveau du gouvernement de la part des consommateurs concernant les services que vous offrez aux populations », a déclaré Léon Juste Ibombo.

« La qualité de service n’est pas une option, mais une obligation », a-t-il martelé.

Parmi les plaintes « incessantes » citées par Léon Juste Ibombo, figurent la tarification élevée des appels téléphoniques, le non remboursement des crédits en cas de panne technique prolongée, l’augmentation des prix forfaitaires des appels, sms et Internet et l’inaccessibilité au service client.

« Le gouvernement ne saurait transiger sur la satisfaction finale de l’abonné, qui est d’ailleurs, l’une de ses préoccupations principales, au-delà de l’amélioration des indicateurs de performances techniques contenus dans vos cahiers de charges ».

De ce fait, le gouvernement, a dit le ministre, peut « délivrer, transférer, modifier, renouveler, réduire la durée, suspendre ou retirer les licences et veiller à la régulation de l’activité des sociétés privées et des organismes œuvrant dans les domaines des postes et télécommunications ».

Les directeurs généraux des sociétés de téléphones mobiles MTN, Airtel, Azur et aussi Congo Télécom ont rassuré sur les travaux techniques entrepris depuis, pour améliorer les réseaux et les services.

Une prochaine évaluation sera faite dans un mois.

 Bertrand BOUKAKA