La Chine aide le Congo à construire le port minéralier de Pointe-Noire

La Chine aide le Congo à construire le port minéralier de Pointe-Noire

Le gouvernement chinois est prêt à débloquer les fonds pour aider le Congo à construire l’usine de production de chlorure de potassium (potasse) et le port minéralier de Pointe-Noire, la capitale économique du Congo pour améliorer les conditions de vies des populations et lutter contre le chômage qui étrangle les jeunes congolais.

Cette annonce a été faite mardi dernier par le secrétaire général chinois du Comité de suivi des conclusions du Forum de coopération sino-africaine (FCSA), Lin Songtian en visite de travail au Congo-Brazzaville.

«La construction de ces infrastructures permet de positionner le Congo parmi les plus grands producteurs africains de potasse. Il s’agit des projets industriels majeurs pour le Congo et la sous-région. Leur réalisation contribuera qualitativement à l'amélioration des conditions de vies des populations et à la lutte contre le sous-emploi des jeunes. Dans une semaine, les ministres Jean Jacques Bouya et Coussoud-Mavoungou viendront en Chine pour examiner avec la partie chinoise les modalités de décaissement des fonds pour la réalisation de ces projets», a déclaré Lin Songtian.

Cet engagement de la Chine qui compte désormais parmi les partenaires privilégiés du Congo a été salué avec véhémence par le gouvernement congolais.

«Au départ, c’était un rêve. Mais, grâce à la volonté exprimée par les gouvernements congolais et chinois, ce rêve va devenir une réalité. Mais, il faudra des financements et c’est la raison pour laquelle nous sommes venus, ici, constater sur place l’ampleur du projet», a déclaré Jean jacques Bouya, s’adressant à Lin Songtian.

L’usine de potasse et le port minéralier de Pointe-Noire, en construction, font parties des unités de production qui seront installées dans la zone économique spéciale de Pointe-Noire. L’usine de potasse est à Mengo, à 20 km de la ville de Pointe-Noire. Les travaux de sa construction ont été lancés le 17 juillet 2013 par le ministre des Mines et de la géologie, Pierre Oba.

Les travaux sont exécutés par la société MagMinerals Potasses Congo S.A., filiale de MagMinerals Potash Corp. Le projet vise à construire une base de production d'engrais de classe mondiale ayant une capacité de production de 1,2 million de tonnes de chlorure de potassium par an. Il s'agit notamment d’un site comprenant trente-huit systèmes d'équipement et sept installations principales.

Le port minéralier quant à lui se construit sur la ligne côtière située au nord du port autonome, sur une superficie de 9 km2. Les travaux sont réalisés par la société China Road and Bridge Corporation (CRBC). Ce port disposera des postes à quai de grandes échelles d’une capacité 1000 à 3000 tonnes pour les marchandises en vrac ; des postes à quai polyvalents d’une capacité 50.000 tonnes ; des postes à quai d’une capacité de 1000 à 5000 tonnes pour les marchandises en vrac ; des postes à quai pour des bateaux de travail qui feront au total 31 postes à quai permettant d’envisager le traitement d’une centaine de nouveaux métaux sur le port.

Un parc industriel, situé derrière ce port, occupera une surface de 25.000 hectares sur lesquels seront disposés des coffrages des marchandises en vrac, un centre d’entreposage logistique de transaction, une usine de potasse, une fonderie d’acier, une centrale électrique, une zone industrielle de construction et de réparation navale, un parc industriel de transformation de matériaux de construction, une zone de services commerciaux et administratifs, un centre d’alimentation du port en eau et en traitement des eaux usées.

Le port minéralier permettra de résoudre le problème de la demande croissante d’import et export. Le ministre Bouya a expliqué que le port autonome de Pointe-Noire n’ayant pas la capacité d’exploiter les produits en vrac en grande quantité, la construction d’un port minéralier s’était imposée pour permettre aux entreprises minières d’acheminer les minerais vers l’Europe et l’Asie.

Aurélie ISS