Afrique – Production pétrolière : La voiture électrique « m'a tuer » !

Afrique – Production pétrolière : La voiture électrique « m'a tuer » !

La voiture électrique est désormais l'enjeu numéro un des constructeurs automobiles qui misent sur le tout-électrique à l'horizon 2025. Cette avancée technologique présage un désastre financier pour les pays africains dont les économies dépendent presque exclusivement du pétrole.

« Il nous faut anticiper sur l'avenir, car l'avenir se prépare au présent ». Ces mots ont aujourd'hui une résonance plus forte encore, pour les économies des pays africains producteurs de l'or noir, appelés par la force des choses à diversifier une économie hors pétrole, pour dissiper les nuages qui déjà se profilent à l'horizon.

L'industrie automobile est grande consommatrice de pétrole. Or les pays occidentaux pour la plupart, en sont réduits à l'importer et surtout à se plier aux enjeux stratégiques de la dépendance à cette matière première. Désormais, les moyens de s'en affranchir, au moins, dans le domaine de l'automobile sont en chantier et bien avancés. Très bien avancés même.

Les voitures électriques sont devenues l’enjeu n°1 pour les dirigeants du secteur automobile. Plus de la moitié d’entre eux, considèrent que le développement des véhicules électriques à batteries sera la principale tendance à l’horizon 2025.

Si cette tendance parait inéluctable, la montée en puissance des véhicules électriques sera lente et les moteurs thermiques ont encore de beaux jours devant eux même si le diesel apparaît menacé et sera la première technologie à disparaître du portefeuille des constructeurs.

Pour les remplacer progressivement, outre les voitures électriques à batterie, le secteur automobile mise aussi sur les véhicules à pile à combustible et le développement de la filière hydrogène représente un autre enjeu pour les constructeurs.  

Prototype de la voiture à hydrogène de marque Volkswagen

Les voitures à pile à combustible constituent donc un autre enjeu majeur pour le secteur et figurent d’ailleurs au troisième rang du classement des tendances à l’horizon 2025, suivant ainsi la même progression spectaculaire que les voitures électriques à batterie.

Voiture électrique Zoé de la marque Renault

Les voitures hybrides ont déjà réduit de façon drastique la consommation en carburant. Celles à piles à combustible sont en passe d'être produites en masse après des essais concluants qui restent à affiner.

Tous ces investissements dont les prototypes sont présentés aux différents salons de l'automobile montrent à l'évidence qu'une véritable révolution est en train de s'opérer en matière d'utilisation de sources d'énergies fossiles, notamment le pétrole que de nombreux pays producteurs risqueraient de vendre demain, pour une mie de pain.

Si l'on y prend garde, la tendance à la baisse des coûts du pétrole sur le marché international risque de ne plus se relever, au regard des besoins qui iraient decrescendo. Pour de nombreux pays africains, ce serait le déclin.

Mais, anticipe t-on déjà conséquemment sur l'après pétrole ?

2025 c'est déjà demain. Et demain se prépare aujourd'hui.

Bertrand BOUKAKA