BEAC : Démenti sur la dévaluation du FCFA en zone Cémac

BEAC : Démenti sur la dévaluation du FCFA en zone Cémac

Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tollila s’est insurgé à Brazzaville contre les rumeurs alimentées sur les réseaux sociaux faisant état d’une possible dévaluation du FCFA en Afrique centrale.

«Ces rumeurs sont assez récurrentes depuis un certain moment. Mais la spécificité de ces dernières tient au fait que, cette fois-ci, elles ciblent les six pays de zone Cémac », a déclaré le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tollila.

Malgré les effets réels de la crise sur l’économie sous- régionale, «il y a aucune raison de croire qu’il y aura une quelconque dévaluation qui peut être anticipée », a-t- il rassuré.

De nombreux congolais ont encore en mémoire la dévaluation du franc CFA qui avait déstructuré le commerce, alors qu'elle visait à résorber les déséquilibres économiques et financiers profonds apparus au cours de la seconde moitié des années 80.

La dévaluation du franc CFA se préciserait-t-elle, au regard du dernier rapport du Trésorier général de la Banque de France ?

On y apprend que le franc CFA de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale, Cémac avec le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Tchad, la Guinée équatoriale et le Gabon pourra perdre 50% de sa valeur pour se fixer à 1 euro égal 1300FCFA sanctionnant ainsi la contre-performance des économies de la région.

Germaine Mapanga