Brazzaville désormais 6ème ville la plus chère d’Afrique

Brazzaville désormais 6ème ville la plus chère d’Afrique

Malgré les promesses des autorités d’en finir avec la vie chère au Congo, Brazzaville est plus que jamais parmi les capitales africaines aux coûts de vie les plus élevés. C’est ce qu’indique un récent rapport du cabinet américain Mercer publié le 21 juin.

Ce rapport place le Congo à la 6ème place africaine de la cherté de la vie.

La politique du gouvernement congolais pour lutter contre la vie chère des congolais est loin d’être un succès. A en croire Mercer Human Consulting, notre pays est dans le top 10 des capitales africaines aux coûts de vie les plus élevés.

Un casse-tête insoluble pour le gouvernement qui ne semble pas parvenir à trouver de solutions durables.

Au sommet de cette pyramide africaine, la capitale congolaise arrive derrière respectivement Luanda (Angola, 1er), Victoria (Seychelles, 2e), N’Djamena (Tchad, 3e), Kinshasa (RD Congo, 4e), Lagos (Nigéria, 5e).

En sillonnant les espaces commerciaux, marchés et supermarchés, le brazzavillois lambda reste stupéfait devant la flambée des prix de produits de consommation courante.

Même les aliments produits localement deviennent inaccessibles aux ménages à revenus modérés dans la capitale congolaise. Une hausse des prix qui suscite l'indignation et des récriminations.

Nonobstant l’élévation de l’indice salarial à 275 par le gouvernement, le revenu du fonctionnaire moyen reste aléatoire face à la hausse des prix des denrées alimentaires à Brazzaville.

Une chose est sûre, la surveillance des prix sur les marchés et les quartiers populaires de Brazzaville doit s’accentuer. Elle implique non seulement les consommateurs eux-mêmes mais surtout les représentants de l’administration publique, les importateurs et les ONG de défense des consommateurs.

Germaine Mapanga