Le Congo n’est pas en cessation de paiement, selon le ministre des Finances Calixte Nganongo

Le Congo n’est pas en cessation de paiement, selon le ministre des Finances Calixte Nganongo

En dépit d’une morosité financière ayant causé l’arrêt de plusieurs chantiers dans le pays, «le Congo n’est pas en cessation de paiement » a annoncé le ministre congolais des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Calixte Nganongo, lors d’une conférence de presse à Brazzaville.

«Le gouvernement est en train de prendre des mesures nécessaires afin de redresser la situation, à la faveur de la remontée timide du prix du baril de pétrole», a déclaré Calixte Nganongo.

L’argentier du Congo a rappelé que l’emprunt obligataire a fait obtenir au pays la somme de 192 milliards de FCFA.

«Cet argent a permis d’éponger la dette de l’Etat et d’entreprendre tout ce qui a été prévu dans ce cadre, pour que le Congo se place dans une nouvelle dynamique, à l’instar des autres pays de la CEMAC qui sont aussi passés par cet emprunt», a-t-il ajouté.

L’économie congolaise a été fortement secouée au cours de ces trois dernières années par la baisse des cours du baril de pétrole sur le marché international.

Un choc énorme.

Récemment, le Collectif des opérateurs économiques du Congo (Copéco) a menacé de manifester au son de casseroles à Brazzaville. Motif : le non-paiement des créances de ses membres ayant accompagné le gouvernement congolais dans l’exécution d’un certain nombre de projets courant la période 2013 - 2016.

Le Copéco qui a déjà entrepris sans succès plusieurs démarches au niveau de la Primature, aux ministères des Finances et à celui de l’Aménagement du territoire, s’est également indigné des mauvaises pratiques qui auraient cours au cabinet du ministre des Finances où, pour obtenir un paiement, l’opérateur économique est obligé de rétrocéder une commission allant de 30% à 50%.

Germaine Mapanga