La SNE, la SNDE et la SNPC dans la ligne de mire de la justice congolaise

La SNE, la SNDE et la SNPC dans la ligne de mire de la justice congolaise

Les sociétés nationales d’électricité et de distribution d’eau (SNE et SNDE) et à la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) donnent des insomnies au gouvernement Clément Mouamba.

Le premier ministre congolais a agité une affaire, toute aussi rocambolesque, celle de la gestion jugée « peu efficace » de ces entreprises nationales, fleurons de l’économie congolaise. Une manière de donner des indicateurs qui ont permis, au procureur de la République, de se saisir du dossier et d’ouvrir une enquête judiciaire sur la gestion artisanale et scabreuse des sociétés nationales d’énergie et de distribution d’eau, et celle de la Société nationale des pétroles du Congo.

«Des mesures urgentes doivent être prises afin de donner de l’efficacité à ces entreprises publiques », a indiqué le Premier ministre, tout récemment, lors d’un échange avec la presse à Brazzaville.

Pour Clément Mouamba, il ne s’agit pas seulement de changer les hommes qui les gèrent ces entreprises qui coûtent trop cher à l’Etat, mais aussi et surtout de leur donner un bon outil de travail.

Selon le gouvernement, la SNE et la SNDE notamment sont des sociétés « toujours déficitaires ».

Germaine Mapanga