Congo : Il y a de l’eau dans le gaz entre les opérateurs économiques et le gouvernement

Congo : Il y a de l’eau dans le gaz entre les opérateurs économiques et le gouvernement

Le Collectif des opérateurs économiques du Congo (Copéco) menace de manifester au son de casseroles à Brazzaville. Motif : le non-paiement des créances de ses membres ayant accompagné le gouvernement congolais dans l’exécution d’un certain nombre de projets courant la période 2013 - 2016.

«Le paiement des créances des opérateurs semble ne plus préoccuper le ministre des Finances qui oublie malheureusement que le secteur privé constitue un véritable moteur de croissance et de stabilité de l’économie. Ainsi, le Copéco sera contraint de mener un plaidoyer auprès de tous les syndicats patronaux afin de mener des actions musclées conformément aux lois et règlements en vigueur », a déclaré le président du Copéco Paul Nestor Mouandzibi-Ndinga lors d’un point de presse dans la capitale congolaise.

Le Copéco qui a déjà entrepris sans succès plusieurs démarches au niveau de la Primature, aux ministères des Finances et à celui de l’Aménagement du territoire, s’est également indigné des mauvaises pratiques qui auraient cours au cabinet du ministre des Finances où, pour obtenir un paiement, l’opérateur économique est obligé de rétrocéder une commission allant de 30% à 50%.

L’économie congolaise a été fortement secouée au cours de ces trois dernières années par la baisse des cours du baril de pétrole sur le marché international. Un choc énorme.

Germaine Mapanga