Congo : La Fetrasseic menace de mettre le pays à l’arrêt

Congo : La Fetrasseic menace de mettre le pays à l’arrêt

La Fédération des travailleurs de la science, des sports, l’enseignement, de l’information et de la culture (Fetrasseic) menace de durcir le ton dans deux mois pour exiger au gouvernement de Clément Mouamba de procéder à la publication des statuts particuliers des secteurs de l’éducation, de l’information, de la culture, de la recherche scientifique des sports et de la jeunesse, l’intégration des finalistes des écoles professionnelles et des communautaires (prestataires, bénévoles, pigistes et décisionnaires) de l’enseignement, de la communication, de la culture et de la recherche scientifique.

Selon le secrétaire général de la Fetrasseic, Basile Ngoli, les revendications avec impact financier concernent le paiement des rappels des soldes d’activités des enseignants dont un protocole avait été signé le 23 août 2013, entre le gouvernement et les syndicats en vue de les apurer progressivement, au plus tard à la fin de la même année.

La régulation des textes d’intégration de certains agents de l’Etat, adhérents de la Fetrasseic admis à faire valoir leurs droits à la retraite qui ne détiennent que des attestations de recrutement ; l’harmonisation des textes d’intégration des agents de l’Etat adhérents de la Fetrasseic admis à faire valoir leurs droits à la retraite ainsi que le règlement de la situation administrative des agents de l’Etat suspendus de leur fonction de façon arbitraire par le préfet de la Likouala figurent aussi parmi les revendications.

Dépassé le délai de deux mois, la Fetrasseic déclenchera une grève généralisée, selon Basile Ngoli.

La paralysie par la Fetrasseic menace-t-elle le Congo ? Tout dépendra de la capacité de cette organisation syndicale à mobiliser ses troupes, mais aussi de la réaction du gouvernement congolais.

Germaine Mapanga