Crise au Congo : Le PCT pour une gestion optimale de toutes les régies financières

Crise au Congo : Le PCT pour une gestion optimale de toutes les régies financières

Afin d’atténuer les effets de la crise économique qui frappe de plein fouet le Congo, le coordonnateur national des jeunes réformistes du Parti congolais du travail (PCT, parti au pouvoir), Fabus Michel Mbeh pense à la nécessité de procéder à une gestion optimale de toutes les régies financières.

«Le salut viendra de la rigueur imposée par les pouvoirs publics pour accroître les recettes fiscales et douanières », a déclaré le jeune réformiste.

Pour faire face à la crise économique, Fabus Michel Mbeh propose également la redynamisation de l’agriculture pour créer des emplois.

Selon lui, le développement de l’agriculture permet de lutter contre les importations de certaines denrées alimentaires de première nécessité, sans oublier le développement du secteur du tourisme et la maîtrise de l’industrie locale.

«Tout le secteur local de production des biens doit être valorisé pour aspirer au développement inclusif », a souligné Fabus Michel Mbeh à la presse congolaise.

Les congolais doivent encore serrer la ceinture pour cette nouvelle année qui commence. Le président Denis Sassou Nguesso a appuyé fort là où ça fait très mal : «la situation économique et financière de notre pays sera assurément plus rude en 2017 qu’elle ne l’a été en 2016 ».

«La baisse continue des cours mondiaux du baril de pétrole a fortement dégradé les équilibres économiques et financiers de notre pays. La production générale a reculé de plus de 5%. La croissance a fléchi. Nos objectifs de développement, dans leur globalité, ont été revus à la baisse », a indiqué le président congolais.

Pour Sassou Nguesso, «2017 sera, de ce fait, l’année de la rigueur et de la vérité ».

Germaine Mapanga