Congo : Ouverture des assises nationales de l’entreprise

Congo : Ouverture des assises nationales de l’entreprise

Le Ministère congolais des Petites et Moyennes entreprises, de l’Artisanat et du secteur informel organise, du 8 au 9 novembre 2016 à Brazzaville, des assises nationales de l’entreprise congolaise sur le thème : « Congo entrepreneuriat et émergence 2025 ».

Pendant deux jours, des experts nationaux et internationaux vont échanger entre autres, sur l’importance de l’entreprise et de son rôle dans l’émergence du Congo.

Plusieurs débats sont aussi programmés pour sensibiliser les décideurs, opérateurs économiques, acteurs des secteurs publics et privés et la société civile, à l’insertion de la culture entrepreneuriale dans les programmes scolaires du Congo.

Le secteur des Petites et moyennes entreprises (PME) au Congo reste confronté à plusieurs problèmes dont le manque de promotion qui, en définitive, freine son émergence.

En dépit des diagnostics faits habituellement, rien de concret n'est entrepris pour répondre aux causes identifiées de la léthargie actuelle dans le secteur des PME, fer de lance de l'économie.

Afin d’accompagner et de soutenir la création des Petites et moyennes entreprises (PME) confrontées aux difficultés d’accès au financement, le gouvernement congolais a remplacé le Fonds de garantie et de soutien par un autre appelé : Fonds d’impulsion de garantie et d’accompagnement (Figa). Les résultats sur le terrain sont toujours attendus.

Le Congo dispose d’énormes opportunités capables de propulser le secteur privé dans les domaines de l’agriculture, la pêche, la forêt, des mines et du transit.

En dépit de ces potentialités, son économie reste fortement dépendante du pétrole, un niveau de chômage élevé et surtout une faiblesse du secteur hors pétrole.

Pour lever ces contraintes, le gouvernement a élaboré un plan d’action visant à améliorer le climat des affaires ; à diversifier l’économie et à soutenir la croissance en vue de créer des emplois. Pour mettre en œuvre des orientations inscrites dans ledit plan, le Congo avec l’appui de la BAD avait mis en place le Pacadec, cofinancé à hauteur de 5,135 milliards FCFA.

Germaine Mapanga