Congo - Importation du ciment : Le ministère du commerce en conditionne l’arrêt à la capacité de la production locale

Congo - Importation du ciment : Le ministère du commerce en conditionne l’arrêt à la capacité de la production locale

Suite au plaidoyer des industriels du ciment appelant à l’arrêt des importations qui constitueraient une menace pour leurs activités, le ministre du Commerce et de la consommation, Landry Euloge Kolélas, a rappelé que l’arrêt des importations serait conditionné à la capacité des producteurs à couvrir l'ensemble du territoire national.

Euloge Landry Kolelas a précisé que le gouvernement, à travers son département, reste préoccupé par le souhait émis par les cimentiers, d’où son engagement de réduire, depuis un certain temps, le nombre des bateaux à un contre trois par mois comme ce fut le cas naguère.

« Bien que le nombre d’industriels du ciment s’accroit, soit cinq, en attendant l’entrée en production de Dongote Cement et Diamond cement, nous ne pouvons pas encore arrêter totalement l’importation tant que les cimentiers ne montrent pas leur volonté de couvrir les besoins l’ensemble du marché national », a-t-il déclaré.

Le ministre a à l'occasion, pointé la cimenterie Cimaf qui, selon lui, peut être également assimilé à un importateur dans la mesure où ses matières premières sont toujours importées du Maroc. Aussi, le ministère reproche principalement à Cimaf sa faible productivité et l’absence, à l’instar des autres cimentiers, des dépôts dans les principales villes, hormis Pointe-Noire où le stock reste encore loin de satisfaire la demande des grossistes.

Toutefois, rappelle le ministre, citant l’arrêté présidentiel encore d’actualité, « l’importation du ciment n’est soumise à aucune autorisation d’obtention de licence. Les importateurs sont tenus de respecter la procédure de déclaration et d’inspection prévue par les textes en vigueur ».

La situation en cours dans le département du Pool a créé une pénurie de ciment à Brazzaville et dans les autres départements approvisionnés par route ou par rail au delà du Pool, via Pointe-Noire. Cette situation a conduit à la hausse du prix de la tonne de ciment qui avait considérablement baissé entre-temps.

Bertrand BOUKAKA