CongoSource.com, la signature de Bartel Ndinga

CongoSource.com, la signature de Bartel Ndinga

Le plus grand site Congolais de vente en ligne, CongoSource dont le siège est à Pointe-Noire porte la signature de Bartel Ndinga,  journaliste Canadien d’origine Africaine. Mise en ligne depuis Juin dernier à Edmonton dans la province canadienne d’Alberta, CongoSource sera inauguré en Aout prochain à Pointe-Noire au Congo en présence du promoteur. Bartel Ndinga, qui reste à présenter pour les nouvelles générations, est un professionnel des médias et de la communication qui a été formé à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville et à la Southern Alberta Institute of Technology de Calgary au Canada. Ancien producteur de l’émission emblématique ‘‘US et Coutumes’’ à Radio Congo, Bartel a aussi évolué à ‘‘Radio Soleil’’, ‘‘Radio Notre Dame’’ à Libreville, une carrière riche couronnée par sa collaboration en qualité de correspondant de la radio mondiale RFI au Gabon. Bartel a été rencontré par Les Echos du Congo Brazzaville. Voici le verbatim.

LECB : Comment êtes-vous parvenu à la création de CongoSource ?

BN : C’est pour moi un rêve. Un rêve qui se réalise. Un rêve qui est né à l’issue de ma première visite il y a 10 ans, du ‘‘West Edmonton Mall’’, le mythique centre commercial qui a longtemps tenue la palme d'or du plus grand centre commercial du monde. Ce centre, initié par une petite famille canadienne a été un déclic pour moi. CongoSource.com est donc ma réponse pour fournir une plateforme commerciale gratuite, simple et sûre.

LECB : Quels produits proposez-vous ?

BN : Comme pour le cas du West Edmonton Mall, sur CongoSource.com on y trouve tout, et on peut tout vendre et tout acheter peu importe le lieu où vous vous trouver, le grand centre commercial se trouvant cette fois ci, sur la toile. Ici il n’y a pas d’intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur, le contact est direct.

LECB : Faire de CongoSource.com le leader des sites de diffusion de petites annonces est votre ambition et votre vision. A quand le déploiement sur le terrain ?

BN : le site web est déjà accessible au Congo. Et, certaines annonces gratuites y sont déjà publiées. Si vous entendez par déploiement, l’existence administrative, effectivement cela ne saurait plus tarder car nous comptons nous rendre au Congo dans les prochaines semaines pour y installer la direction Afrique Centrale, et procéder au lancement officiel des activités de notre entreprise.

LECB : En janvier dernier, le gouvernement congolais a annoncé la réduction du capital minimum pour la création d'une Société anonyme à responsabilité limitée (SARL). Il est passé d'un million à 100.000 Francs CFA. Est- ce un élément qui inciterait la diaspora Congolaise d’investir davantage au pays ?

BN : Nous sommes à l’heure de l’économie numérique. Peu importe le prix à payer pour créer une entreprise. Ce qui est plus important pour tout opérateur économique c’est de s’engager et de marquer le pas. Vous savez que les peuples qui avaient manqués le développement industriel sont aujourd’hui les peuples sous-développés. Ceux qui manqueront le train de l’économie numérique seront les sous-développés demain. La diaspora congolaise quel que soit le lieu où elle se trouve devrait se lever et entrer dans la course à l’investissement pour son développement. Elle le fait déjà, et elle peut encore faire plus.

LECB : Le développement économique d’un pays passe avant tout par la création des PMI-PME. Le lancement officiel de Congosource.com au Congo est-il votre manière d’apporter la pierre à l’édifice et régler le problème du chômage ?

BN : Il ne nous appartient pas de régler le problème du chômage, la tâche incombe au gouvernement congolais. Mais Il faut dire que le lancement officiel de CongoSource.com va offrir des opportunités d’emplois notamment pour certains jeunes congolais. Si cela va être perçu comme une manière d’apporter notre pierre à l’édifice, nous laisseront aux autres de faire des commentaires…

LECB : comment ouvrir un compte sur CongoSource.com ?

BN : Vous avez simplement besoin d’une adresse courriel et un mot de passe pour l’enregistrement. Vous pouvez ensuite placer gratuitement votre annonce et attendre d’être contacté une fois l’annonce en ligne.

LECB : CongoSource.com serait-il une exclusivité Congolaise ?

BN : CongoSource n’a pas de limites. C’est le grand marché de tous les Congolais du Congo et de la diaspora, notamment ceux de France, Belgique, Canada et Etats Unis. Les annonces sont géo localisées pour faciliter la recherche des articles selon le pays de l’annonceur.

LECB : Pourquoi avoir choisi la ville de Pointe-Noire pour abriter le siège de votre jeune structure et combien des congolais peuvent postuler et leurs profils ?

BN : Il fallait un lieu. Et c’est la ville de Pointe Noire qui a été retenue par le groupe des partenaires du projet basés à Edmonton au Canada. Une étude de marché a été faite au préalable, mais c’est certainement le coté capitale économique du pays qui a été préféré au reste des villes.

LECB : Comment définissez-vous la transaction entre vendeurs et acheteurs ?

BN : Un processus qui ressemble à la méthode traditionnelle du face à face. Vous lisez l’annonce, vous voyez l’objet annoncé et vous contacter l’annonceur directement sans intermédiaire, pour les modalités de livraison de votre article.

LECB : Votre mot de fin ?

BN : Nous entendons faire du boom de l’économie numérique un élément catalyseur pour réaliser des rêves et partager avec les autres nos expériences de gestion d’entreprises. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous présentons une variété de rubriques. Ici, les petites annonces concernent tous les domaines de la vie de l’homme : ventes, achat, recherche du travail, rencontres communautaires…

Propos recueillis par Jean-Jacques Jarele SIKA