L'Afrique planche sur son secteur agro-industriel à Londres

L'Afrique planche sur son secteur agro-industriel à Londres

Après le Ghana en novembre 2015, le deuxième sommet Agrique Investment Summit Afrique se tient le 23 juin 2016 à Londres en Angleterre.

Selon le comité d'organisation, cette 2e édition se focalisera sur les questions d'investissement et de financement pertinents pour l'agro-industrie en Afrique.

Plate-forme exclusive, le Sommet Agrique Investment Summit Afrique a pour objectif d'amener le continent à susciter l'attention des investisseurs et des financiers à la recherche de nouveaux débouchés et des perspectives dans le secteur agro-alimentaire.

Dans un autre volet, il constitue une opportunité pour tous ceux qui entendent s'engager dans l'agrobusiness en Afrique et qui souhaitent créer des partenariats avec des entreprises existants sur le continent.

Le secteur agricole africain vaut plus d'un 1 milliard de dollars. Pour mettre à profit cet énorme potentiel, cette 2e édition du sommet est sensée donner la possibilité aux uns et aux autres de rester à jour sur les dernières tendances et perspectives du secteuragro-industriel. Ainsi, au cours de conclave, les investisseurs et des chefs d'entreprise chevronnés partageront leurs expériences en ce qui concerne l'investissement ou le financement de l'agriculture africaine.

Quelques grosses écuries de la finance internationale ont d'ores et déjà annoncé leur participation. Il s'agit entre autres de la Deutche Bank, de l'Agdevco, la CDC, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BIRD), la SFI et d'autres institutions et investisseurs privés.

Quelques nouvelles fonctionnalités sont également annoncées. On fait ainsi allusion aux études de cas sur les enseignements tirés de l'investissement dans l'agro-industrie en Afrique ; aux stratégies de gestion des risques et de structuration lors de l'investissement dans l'agro-industrie en Afrique mais également, aux placements d'investissements des entreprises existantes à la recherche des moyens pour le développement des projets agro-industriels.

Edwige KISSINGER