Congo Aviation : La Bdeac apporte 20 milliards de FCFA pour sauver la compagnie aérienne ECAir

Congo Aviation : La Bdeac apporte 20 milliards de FCFA pour sauver la compagnie aérienne ECAir

En panne de trésorerie, ECAir multiplie les initiatives pour un refinancement à la hauteur de ses ambitions initiales pour éviter le gouffre. L'apport de la banque des états de l'Afrique centrale est plus que salutaire.

Abbas Mahamat Tolli, président de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (Bdeac) et le gouvernement de la République du Congo, représenté par Calixte Nganongo, ministre des Finances, du budget et du portefeuille public, ont signé à Brazzaville une convention de prêt d’un montant de 20 milliards de FCFA, pour le financement partiel du plan de développement de la compagnie aérienne congolaise ECAir.

Le prêt permettra la modernisation de la flotte avec l’acquisition d’aéronefs de dernière génération, l’augmentation des désertes grâce à l’ouverture de nouvelles lignes, la construction d’un hangar de maintenance à l’aéroport Maya-Maya de Brazzaville et la promotion des emplois nationaux à travers l’internalisation des compétences.

La Bdeac s’est félicité d’accompagner l’État Congolais dans sa politique de diversification économique, déclinée entre autres à travers une stratégie du transport qui vise à faire du secteur aérien un important vecteur d’intégration nationale et sous régionale.

Cette intervention de la Bdeac cadre avec ses priorités opérationnelles et sa mission d’amélioration du bien-être des populations de la sous-région. La participation à ce programme de développement porte les interventions brutes cumulées de la Bdeac au Congo à 152 milliards de FCFA.

Bertrand BOUKAKA