Afrique centrale : le foyer de grippe aviaire au Cameroun inquiète les aviculteurs congolais et gabonais

Afrique centrale : le foyer de grippe aviaire au Cameroun inquiète les aviculteurs congolais et gabonais

Même si le gouvernement camerounais rassure, l'épizootie de grippe aviaire qui sévit au Cameroun inquiète les pays de la sous-région. De partout, des mesures sont prises pour s'en prémunir.

Les autorités camerounaises ne s'en cachent plus et ont rendu la nouvelle officielle. Un foyer de grippe aviaire H5N1 a été identifié dans une ferme avicole de Yaoundé, tuant près de 15 000 volailles en trois jours.

Jeudi, le Dr Taïga, ministre camerounais de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales, a annoncé une série de mesures préventives pour éviter l’apparition de nouveaux cas de grippe aviaire. Il a ordonné notamment « la fermeture de la vente de volaille dans les marchés sur l’ensemble du département du Mfoundi », dont Yaoundé est le chef-lieu, ainsi que « des opérations de police sanitaire et vétérinaire » dans les exploitations avicoles de la zone.

Ces mesures de confinement ne semblent pas rassurer les pays voisins qui redoutent que l'épizootie ne se propage, même si Yaoundé la dit circonscrite à un seul quartier de sa capitale.

Les agriculteurs gabonais sont inquiets de voir la grippe aviaire arriver dans leurs cheptels, mais se sont satisfaits des mesures de sécurité prises par les autorités.

Libreville a annoncé un embargo sur les importations de volaille et viande porcine du Cameroun qui partage sa frontière avec le Gabon.

Au Congo Brazzaville, la situation est également à la crainte d'une propagation de la grippe aviaire du fait du trafic constant des produits agricoles par les routes reliant le Congo au Cameroun.

Dans un cadre purement informel, le Congo importe de grandes quantités d’œufs du Cameroun. Ce circuit risque d'être le maillon faible de la chaîne de prévention contre l'épizootie initiée par le gouvernement congolais.

Bertrand BOUKAKA