Le vin de Palme, une activité lucrative à Mayoko

Le vin de Palme, une activité lucrative à Mayoko

Pour vaincre le chômage qui étrangle de nombreux jeunes de la ville de Mayoko dans le département du Niari, nombreux ont jeté leur dévolu pour la fabrication et la vente du vin de palme (Le Nguéba ; en langue Nzebi), une boisson alcoolisée obtenue par fermentation naturelle de sève de palmier, véritable source de désaltération à bon marché pour les jeunes, adultes et même les vieillards. Son nom est sans lien avec le vin tel que l'on entend c'est à dire fabriqué à partir de raisins.

La fabrication et la vente du vin de palme est l’un de moteur de l’ambiance quotidienne de cette petite bourgade de plus de 5000 âmes. Les vas-et-viens des abonnés de ce vin rythment aussi le vécu des habitants.

L’ambiance est cependant particulière dans cette ville aux multiples facettes. Des fabricants de vin de palme rentrent de brousse et déchargent leur cargaison de boissons sous les regards des petits revendeurs et des consommateurs soucieux d’avoir un produit de choix.

C’est une activité très lucrative, mais qui nécessite un peu d’effort, évidemment. Un palmier peut mesurer 5 à 25m de haut, son tronc est cylindrique, vertical, non ramifié et de diamètre constant. Il est très robuste et épineux. Pour l’abattre, il faut utiliser la hache et le déraciner.

Les branches sont alors élaguées afin de ne laisser que le tronc. On y creuse un trou de forme rectangulaire au fond duquel ou perce un conduit de forme ronde qui traversera le tronc. On disposera au-dessous de celui-ci un récipient qui sera destiné à récolter le vin de palme. Puis, pour faire monter plus vite la sève de l’arbre, on met le feu à sa base. Le vin s’écoulera alors, remplissant dans un premier temps le trou rectangulaire qui s’écoulera alors par le petit conduit pour remplir les récipients de ce nectar apprécié de tous.

La fermentation peut attendre une semaine pour commencer à consommer et vendre. Le bois amer sera ajouté dans un récipient soigneusement lavé afin d’obtenir une boisson alcoolisée. Il est à entre 1 et 2 degrés le premier jour et deux jours après le vin de palme peut atteindre 4 degrés et trois jours plus tard il est à 12 degrés. Une fois passé ce délai, son goût trop acide empêche sa consommation.

Les Nzebis emploient aussi une autre technique originale: récolter le vin de palme sans terrasser l’arbre. Une manière de préserver l’environnement.

Le litre de vin de palme est vendu à 200 FCFA. Nombreux arrivent à subvenir à leurs besoins vitaux grâce à cette activité lucrative.

Bon nombre de fabricants préfèrent produire le vin en saison de pluies, car les quantités sont plus importantes et les recettes des ventes apportent beaucoup de joies aux populations de Mayoko bien que cette activité soit pratiquée dans tous les villages de la contrée.

On rappelle que le vin de palme est une boisson traditionnelle africaine. Il est souvent associé à des cérémonies de mariage, des rites coutumiers ou religieux.

Ainsi dans certaines tribus, la dot exigée au futur marié comprend des dames jeannes de vin de palme. Le vin de palme symbolise l'union éternelle entre les époux. La mariée en offrant un verre de vin de palme à son père scelle leur union à tout jamais.

Au cours des fêtes, le vin de palme est souvent utilisé en ouverture. Il est répandu sur le sol et est destiné aux ancêtres qui ne sont pas oubliés.

Germaine Mapanga