La BEAC tire la sonnette d'alarme, les États de la sous-région doivent «préserver la stabilité du système financier»

La BEAC tire la sonnette d'alarme, les États de la sous-région doivent «préserver la stabilité du système financier»

La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a appelé les pays de la sous-région à «préserver la stabilité du système financier», face aux risques et vulnérabilités potentielles liées à la baisse continue des prix du pétrole sur le marché.

Dans un communiqué publié par son Comité de stabilité financière, à l’issue de sa session ordinaire tenue le 28 avril dernier dans la capitale camerounaise, Yaoundé, l’Institut d’émission constate que la crise pétrolière internationale continue de peser sur la croissance économique de la zone.

Il fonde son appel à «une vigilance accrue» en rapport avec l’impact du ralentissement économique sur les contreparties du système financier, et compte tenu des risques inhérents au développement de certaines activités.

Selon la BEAC, le système financier demeure toutefois résilient au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) en dépit de ce contexte défavorable, les risques demeurant globalement maîtrisés.

Bertrand BOUKAKA