Belgique – People : Stromae de plus en plus mal, suite aux effets secondaires d'un antipaludéen

Belgique – People : Stromae de plus en plus mal, suite aux effets secondaires d'un antipaludéen

« Je perds la boule complètement. C'est vraiment pas chouette », confiait Stromae sur son état de santé, le 7 octobre dernier. Le chanteur reconvertit dans la mode traîne des effets secondaires liés à la prise d'un antipaludéen très puissant, le Lariam. Depuis, son état a empiré.

De son voyage en Afrique et notamment au Rwanda, pays de naissance de son père, Stromae aura gardé un mauvais souvenir. Pour se prémunir contre le paludisme, répandu sur le continent, le chanteur avait pris un traitement préventif, le Lariam. Depuis, il va mal, très mal même.

Très inquiète pour Stromae, dont elle est très proche et avec qui elle a travaillé sur son dernier album, Vitaa qui prend régulièrement de ses nouvelles a confié :

« On est en contact. J'étais au courant. C'est lié à son traitement donné quand il était en Afrique. On sent qu'il n'est pas bien et c'est pour ça qu'il a pris du recul. Pour faire ce métier, il faut être bien dans sa tête car cela demande de l'investissement humain », a-t-elle précisé.

En pleine tournée sur le continent africain, Stromae avait été contraint en 2015 d’annuler une partie de ses concerts en raison de son état de santé. Traité à l’époque contre le paludisme, il est depuis victime des effets secondaires du médicament, comme par exemple des hallucinations.

Le Lariam ou Méfloquine est couramment prescrit aux touristes qui se rendent dans des zones infestées. Cependant, le Lariam peut avoir des effets secondaires très graves.

Beaucoup de personnes ayant pris du Lariam ont souvent développé des troubles de la vision qui se manifestent par des cauchemars, des réveils nocturnes accompagnés de crise de panique, une perte de poids induite par le manque d'appétit, des dépressions avec parfois une perte de conscience, voire des idées de suicide.

Si d'aventure le sujet sous l'emprise des effets du Lariam présente une addiction à quelque drogue que ce soit, le cocktail devient hautement explosif. Et Dieu seul sait, à quoi l'on touche, dans le monde du show-bis. Quoi qu'il en soit, Stromae veut bien retrouver le moral et remonter sur scène , fin novembre.

Benoît BIKINDOU