Congo Musique : Jacquito wa Mpungu « la belle des Dieux » s'en est allée !

Congo Musique : Jacquito wa Mpungu « la belle des Dieux » s'en est allée !

Elle était la veuve de Rapha Bounzeki, dont elle ne cessait de perpétuer la mémoire, Jacquito wa Mpungu est décédée ce mercredi 20 juillet à l’Hôpital Central des Armées, Pierre Mobengo de Brazzaville.

À l'état civil elle est Marie Jacqueline Maziouka pourtant, c'est sous le pseudonyme de Jacquito wa Mpungu, qu'elle se fera connaître, auréolée en cela par son défunt époux Rapha Bounzeki.

À 60 ans, Jacquito wa Mpungu aurait fait une crise gastrique aiguë ainsi qu'une hypertension artérielle mardi 19 juillet. Elle a été conduite à l’hôpital militaire Pierre Mobengo de Brazzaville en matinée.

Alors que l'on notait une stabilisation de son état, l’artiste musicienne est décédée peu après minuit. Née le 23 octobre 1956 à Brazzaville, Jacquito wa Mpungu, était couturière de formation avec un certificat en coupe et couture.

Membre de la chorale Ngounga de la paroisse Saint Jean-Marie Vianney de Ouenzé, elle rencontre Rapha Bounzeki en 1990, après la sortie de l’album « Parisien refoulé ».

Les deux artistes finiront par former un duo aussi bien conjugal qu'artistique. Rapha Bounzeki n’aura cessé de l’aduler dans presque toutes ses chansons en faisant d'elle « la belle des Dieux », Jacquito wa Mpungu, Jacquito wa toma. En hommage à Rapha Bounzeki décédé le 10 mai 2008 à Brazzaville, elle avait, dans un style musical le tradi-moderne, placé sur le marché du disque un album intitulé « Cœur brisé ».

Jacquito laisse six enfants dont le dernier est issu de l'union avec Rapha Boundzeki.

Germaine Mapanga