Michel Innocent PEYA fait Docteur Honoris Causa par le conseil Ibéro-Américain, une première pour un écrivain Africain

Watch the video

Michel Innocent PEYA fait Docteur Honoris Causa par le conseil Ibéro-Américain, une première pour un écrivain Africain

Ses nombreuses publications et campagnes de sensibilisations des peuples d’Afrique et le reste du monde en faveur de la paix et des règlements des conflits ont valu à l’écrivain-chercheur Michel Innocent PEYA la reconnaissance du Conseil IBERO-Américains pour la qualité de l’Education l’ayant fait Docteur Honoris Causa des 52 universités / 23 Etats membres du conseil Ibéro Américaines. Cliquez sur la photo pour lire la vidéo

Le dévolu jeté sur le congolais Michel Innocent PEYA n’est évidemment pas l’effet d’une génération spontanée mais l’aboutissement d’un travail amorcé depuis 2013 à Brazzaville et qui a contaminé tous les continents. Cette distinction honorifique, est la deuxième du genre en Afrique après celle décernée au Président Equato-guinéen Théodoro OBIANG NGUEMA. La cérémonie riche en son et en couleur s’est déroulée en présence d’un panel de sachants mobilisés à cet effet à Lima au Pérou, une distinction qui rapproche l’Afrique et l’Amérique latine.

C’’est le livre « Entre le bon Sens et l’Alternance Absolue, l’Afrique à la croisée des Chemins » qui continue de faire un véritable effet papillon à travers le monde est celui qui vient de faire flotter le drapeau congolais outre Atlantique après les épisodes du Benin, du Cameroun et de la RDC et de la reconnaissance par le pape François .

En sus de cette élévation, l’écrivain congolais Michel Innocent PEYA a proposé 3 manuels de référence pour l’Enseignement de la démocratie dans les cycles primaire, secondaire et supérieur en se référant au mode de pratique de la démocratie dans tous les continents.

Partout où les ouvrages de Michel Innocent PEYA sont accessibles, il se dégage une réelle croisée des cultures avec le sentiment que l'auteur redéfini à l'Homme sa dimension d'humanité. En Amérique latine où les traductions en espagnol du titre « Entre le bon sens et l'alternance absolue, l'Afrique à la croisée des chemins » sont désormais disponibles, Michel Innocent PEYA n'a pas laissé indifférent le Conseil Ibéro-Américain pour l’Éducation.

Citoyen du monde ! A Paris, une journaliste rappelait à Michel Innocent PEYA: «  que sans risque de nous tromper que désormais, vous n'appartenez plus ni à votre pays le Congo, ni à l'Afrique votre continent, mais vous appartenez à l'Humanité. Cette Humanité pour le bien-être de laquelle vous œuvrez »

En Amérique latine où le rayonnement de son œuvre l'avait précédé, Michel Innocent PEYA, a été accueilli en « enfant du pays », fort de son humanité partagée, ses œuvres sont enrichies de la thématique sur la démocratie à l'africaine qui tire son essence du substrat même des valeurs qui ennoblissent ce continent. Comme pour s'abreuver à la « source de la connaissance », les acteurs du monde scientifique et culturel péruvien et autres étudiants ont pu être édifiés sur les différents concepts développés par l'auteur dans ses différents ouvrages.

« La démocratie à l'africaine », « le mythe de la termitière », « la dictature de l'urgence et de l'action salutaire », « le leadership visionnaire », « l'agent politico économico intelligent », « la notion de spiritualité du pouvoir », « l'opposition politique, une blanchisserie pour les ex dignitaires au pouvoir » ou encore « l’icône de la dictature de l'urgence ».

Michel Innocent PEYA a saisi l'occasion à lui donnée pour édifier davantage ses interlocuteurs dont la soif de connaissance se traduisait par leur participation active à travers des questions toutes aussi pertinentes les unes que les autres.

En Amérique latine, Michel Innocent PEYA, déjà Docteur Honoris Causa en paix et prévention des conflits ne s'est pas départi de la dimension irénique de son œuvre.

Comprendre les causes des conflits et s'investir à les prévenir ou les résoudre. La lutte pour la paix étant une valeur universellement partagée, Michel Innocent PEYA en a fait vis à vis des péruviens qui l'ont reçu, une passerelle pour tous les citoyens du monde.

Dans son discours de remerciements, Michel Innocent PEYA a déclaré « l’Afrique et l’Amérique Latine sont deux parties du monde qui partage le même destin et qui ont étés confrontés aux mêmes défis et que nos peuples et nos dirigeants sont animés par la volonté de combattre tous les fléaux qui minent nos deux continents. Il a rappelé a son auditoire que la science n’avait ni frontière, ni race, ni religion mais qu’elle est tout simplement universelle ».

Caroline DUPUIS